segunda-feira, 10 de novembro de 2014

Les Musées de la Ville de Paris

Découvrez les 14 musées de la Ville de Paris




https://www.google.com/maps/d/viewer?ll=48.861101,2.325325&source=embed&ie=UTF8&msa=0&spn=0.056467,0.22316&oi=map_misc&z=12&hl=fr&mid=zzwZGF9IYkFc.kswGnJKW5iW0

Peng Liyuan organise une visite au musée pour les épouses de dirigeants étrangers

BEIJING, 9 novembre (Xinhua) -- Peng Liyuan, l'épouse du président chinois Xi Jinping, a invité dimanche les épouses des dirigeants de plusieurs pays asiatiques et de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) au musée de la capitale.

Les épouses du président bangladais Abdul Hamid, du président mongol Tsakhiagiin Elbegdorj et du secrétaire général de l'OCS Dmitri Mezentsev ont visité, aux côtés de Mme Peng, les expositions du musée sur l'histoire de Beijing, la porcelaine ancienne, la culture traditionnelle chinoise et les arts folkloriques.

Elles ont été très impressionnées par les expositions et ont mené des discussions amicales avec les employés du musée.

MM. Hamid, Elbegdorj et Mezentsev ont participé samedi à Beijing à un dialogue sur le renforcement de la connectivité présidé par le président Xi Jinping. 


(北京APEC·XHDW)(1)彭丽媛邀请出席加强互联互通伙伴关系对话会的部分外方政要夫人参观首都博物馆




fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti http://french.xinhuanet.com/chine/2014-11/09/c_133776783.htm

Des muséomixeurs inventent le musée de demain

 

La première édition suisse de Museomix a abouti dimanche à la présentation de six prototypes imaginés puis créés durant trois jours au Musée d'art et d'histoire de Genève.



Première édition de Museomix en Suisse Romande, au Musée d'Art et d'Histoire de Genève.(Dimanche 9 novembre 2014)
Image: Laurent Guiraud



Fondé en France en 2011, Museomix est un laboratoire d'idées visant à inventer et à explorer des pistes de médiation culturelle qui intègrent des dispositifs numériques. Cet événement a eu lieu cette année simultanément dans six autres musées, en France, au Canada et en Grande-Bretagne.

Devenir soi-même acteur

L'idée première est de mettre le visiteur au centre de sa visite. «L'objectif est de renverser le paradigme qui veut que le musée soit le lieu du savoir. Les visiteurs deviennent les acteurs de leur venue en prenant part à l'élaboration de leur visite», précise David Matthey, médiateur culturel au Musée d'art et d'histoire.

Un total de 48 muséomixeurs a été sélectionné parmi les 130 personnes à avoir répondu à l'appel à candidature. Ils représentent six profils différents: médiateurs, communiquants, fabricants, graphistes, développeurs codeurs et conservateurs. Répartis en six équipes pluridisciplinaires, ils ont travaillé de vendredi à dimanche sur les différentes thématiques proposées.

Le résultat, qui a notamment nécessité l'utilisation de 2700 Post-It, l'absorption de 458 tasses de café et 5400 heures travaillées, a été présenté au public ce dimanche après-midi 9 novembre. Les curieux ont pu découvrir et tester les prototypes, installés dans différents lieux du musée, au fil de leur pérégrination.



Des idées qui sortent de l'ordinaire

«Le fil d'Alice» propose un cheminement basé sur des choix subjectifs: le musée se recompose donc à l'infini. Afin d'amener le musée dans la cité, des affiches disposées sur des panneaux en ville interpellent les passants, grâce au dispositif des «insomniaques du musée» qui réagit à leur approche.

L'application «Muséochoix» propose trois approches, parmi lesquelles se prendre en photo en reprenant la pose des personnages et écouter le commentaire du visiteur précédent. La «MAH Machine, Mixing Art & History» est un dispositif interactif et participatif qui attribue de manière aléatoire trois oeuvres du musée.

Les muséomixeurs ont été encadrés par près de 70 personnes, parmi lesquelles des experts en fabrication, savoir et technologies.«Vous avez passé de nombreuses heures à réinventer ce que peut être le contact entre le musée et son public. Avec le temps, les attentes évoluent: il faut renforcer le lien entre le Musée d'art et d'histoire et la cité», rappelle le maire de Genève, Sami Kanaan. (ats/Newsnet)
 
 
fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/museomixeurs-inventent-musee-demain/story/13455103

O pequeno povoado de Zalipie se encontra em uma área remota ao sul da Polônia. As pessoas que se dispuserem viajar até lá encontrarão uma agradável surpresa em todas as paredes do povoado.

O povoado polonês com casas pintadas a mão
Que ideia criativa, não deve haver espaço para tristeza num lugar assim,
ZALIPIE: o povoado polonês com casas pintadas a mão .

 
32 imagens



O pequeno povoado de Zalipie se encontra em uma área remota ao sul da Polônia. As pessoas que se dispuserem viajar até lá encontrarão uma agradável surpresa em todas as paredes do povoado. Os habitantes de Zalipie têm um belo costume que começou há mais de cem anos, quando as mulheres do povoado começaram pintar e decorar as paredes de todas as casas. Ainda que não se saiba a data exata em que começaram com essa tradição, sabemos que o propósito da pintura era ocultar as manchas causadas pela fumaça dos chaminés. 
 
Apesar de que com a introdução de fornos e estufas modernas já não havia mais a necessidade de seguir tapando as manchas, os habitantes decidiram manter vivo este costume e continuaram decorando as casas do povoado com belos desenhos pintados a mão. Logo, o que começou como o trabalho de alguns, em pouco tempo se transformou no passatempo de todos. Hoje em dia as flores estão presentes nas pontes, casas, edifícios, árvores e até em casas de cachorros, etc.
 
No início, as mulheres utilizavam os rabos de vacas para fazer os pincéis, com os quais pintavam ou retocavam as pinturas.Durante a Segunda Guerra Mundial, mais de 17% da população foi cruelmente assassinada. Após 1948 o povoado começou realizar concursos de pinturas, em parte para recuperar-se da horrível tragédia pela qual passaram nesse período e o que começou como um lenitivo para a tristeza provocada pela guerra, transformou-se num marco de alegria e beleza. Característica única de identidade de Zalipie e de seus habitantes.

fonte : @Edisonmariotti #edisonmariotti COLABORAÇÃO Magda Bugelli ( artista plástica )