Google+ Followers

terça-feira, 26 de janeiro de 2016

Un Français à la tête du Musée Benaki à Athènes.

Il est visiblement heureux et en même temps un peu nerveux. Attablé à un café du très chic quartier de Kolonaki, en plein cœur d’Athènes, Olivier Descotes s’apprête à rencontrer les 180 employés du groupe de musées Benaki (neuf lieux répartis à travers toute la Grèce, dont cinq ouverts au public à Athènes), l’un des plus beaux outils culturels du pays, et il sait qu’il va devoir convaincre. Ce Français de 39 ans vient d’être nommé à la tête du Benaki et succède ainsi à Angelos Delivorias, qui a dirigé l’institution pendant quarante et un ans.



Le Musée Benaki, fondé en 1930 par le riche négociant Antonis Benakis, et cédé la même année à l’Etat grec, s’est longtemps résumé au seul hôtel particulier néoclassique situé face au jardin national d’Athènes. Un beau lieu, une pause agréable dans le rythme trépidant du centre-ville. Et des œuvres qui reviennent sur 5 000 ans d’histoire grecque mais donnent surtout à voir le cosmopolitisme d’une époque. Car Antonis Benakis avait construit une collection éclectique allant de l’Antiquité à l’art byzantin en passant par la période ottomane ou la guerre d’indépendance (1821-1829), et à laquelle se sont ajoutées...


fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti


Cultura e conhecimento são ingredientes essenciais para a sociedade.

A cultura é o único antídoto que existe contra a ausência de amor.

Vamos compartilhar.

Nenhum comentário:

Postar um comentário