Google+ Followers

terça-feira, 9 de fevereiro de 2016

Un musée pour la pêche.

La pêche contemporaine présentée dans un musée. Le projet pourrait devenir réalité d’ici 2017 du côté de Bevaix.


Le musée de La Béroche et la section locale du Club jurassien planchent sur le concept depuis quelque temps. Le don de deux cabanons de pêcheur près du port bevaisan a accéléré le processus.

En automne dernier, le Conseil général a voté en faveur de ce musée un crédit de 25'000 francs et lundi soir, il devrait valider une convention entre les différentes parties.

Si tout se passe comme prévu, les travaux de rénovation des cabanons démarreraient dans la foulée et le musée de la pêche pourrait accueillir ses premiers visiteurs en 2017. Ils y découvriraient une série de panneaux didactiques sur le sujet et différents objets en lien avec la pêche, une activité qui se pratique depuis plusieurs milliers d’années dans la région. /cwi

-
1960 Le 28 novembre 1960, un groupe de personnes sensibles à la sauvegarde du patrimoine régional se réunit en vue de la création d'un musée. Cette assemblée constitutive adopte le nom deMusée bérochal et nomme un comité d'initiative.
Le 20 mars 1969, la société s'adresse à la Commune, qui a acquis la propriété dite Sous la Couronne, pour lui demander s'il ne serait pas possible d'obtenir un local. Cette dernière a généreusement mis à disposition un local, ceci jusqu'à la vente de ce bâtiment.
Lors de son Assemblée Générale du printemps 1984, la Société de développement et d'embellissement de St-Aubin-Sauges et Vaumarcus-Vernéaz reprend l'idée émise en 1960 de créer un musée bérochal. La Société saisit l'occasion de Béroche en fête 84 pour attirer la population dans son Café du Musée, aménagé dans la salle de justice.

Une commission du musée est formée. Elle reçoit des objets et des documents, établit un fichier, commence un inventaire et expose. Le thème de la première exposition est l'Eclairage, l'affaire d'y voir clair. Les objets sont tout d'abord présentés dans des vitrines louées, logées dans le hall d'entrée du bureau communal à St-Aubin, puis bénéficient d'armoires vitrées, créées spécialement pour le musée.
Le souvenir de la précarité de l'établissement du musée régional dans le passé contribue à la mise sur pied, par l'équipe, d'une assemblée constitutive, pour créer l'association indépendante et responsable Les Amis du Musée de la Béroche et environs, dont les Statuts ont été adoptés en Assemblée Générale le 27 novembre 1985.

Bien que régionale, la nouvelle association a voulu dépasser les fiefs des différentes Sociétés de développement, englobant des villages neuchâtelois et vaudois au tissu historique souvent commun.
Le nouveau châtelain de Vaumarcus, attaché dès sa jeunesse à ce coin du pays, nous fait visiter sa nouvelle acquisition délabrée, des salles aux murs crayonnés, des radiateurs en accordéon, et nous laisse choisir un espace pour nos expositions futures. Le haut du donjon dont la toiture à la puissante charpente en forme de bateau renversé, au-dessus de la salle des chevaliers, nous a impressionnés. Une pièce adjacente et celle du dessous, qu'on devinait à travers le plancher, nous parurent utiles.


1986 Encouragés et soutenus par les autorités communales et de nombreux particuliers, le comité tient à assurer sa survie. Il lance un appel dans un "tous ménages", préparé par des articles dans la presse et le bouche à oreille. Le résultat fut plus qu'encourageant.

Sans locaux nous appartenant en propre, l'équipe opte pour un "musée" vivant, dont le but principal est de sensibiliser la population à la richesse de son patrimoine passé et actuel, par des expositions temporaires où elle s'efforce de présenter le cheminement de la fabrication de l'objet et son usage. Elle cherche à les animer par des exposés et des entretiens de valeur.

Généralement présentées tous les deux ans, le thème des expositions est choisi en rapport avec les activités régionales, dans le temps et l'espace. Dès la première présentation, ce fut un succès. Nous pensions sensibiliser deux ou trois pêcheurs des rives proches, et ce fut tout le tour du lac qui fut pris d'un magnifique élan de collaboration professionnelle sans cloisonnement cantonal ou autre.

Il en fut de même pour les conférences-causeries. Le responsable cantonal de la chasse et de la pêche, avec son don de narrateur connu, vint parler de L'Homme et le lac, un ethnologue passa son film sur Techniques de la pêche du lac, un archéologue agrémenta de dias 6'000 ans de construction navale sur le lac de Neuchâtel, un pisciculteur de métier présenta le film Pêche et pisciculture au lac de Neuchâtel. Il a fallu se serrer dans la salle des Chevaliers.

Chaque exposition devient un monde en soi, par la richesse et la diversité des objets présentés :
1986 La Pêche sur le lac de Neuchâtel
1988 La Forêt et quelques métiers du bois
1990 La Cuisine régionale dans le temps
1994 La Pierre et ses métiers
1996 Hobbies et collections
1998 Le Cuir et ses métiers
2000 La Béroche industrielle aux XIXe et XXe siècles

2000 Au printemps 2000, ayant eu l'opportunité de collaborer à la mise sur pied de l'exposition La Béroche industrielle aux XIXe et XXe siècles, un membre du comité, délégué au Grand Conseil, invite ce dernier à étudier les voies et moyens qui empêcheront une destructions sans discernement de ce savoir-faire précieux. De favoriser le stockage d'un échantillonnage significatif de la production de ces témoins de notre passé commun, même modestes, mais dignes de sauvetage. La motion est acceptée, à laquelle s'est ajouté l'artisanat, précédant souvent l'avènement de l'ère industrielle. Un tableau synoptique des industries bérochales a été établi sur la base de ses recherches sur les usines hydrauliques le long de nos ruisseaux.

Le décès du châtelain signifie une orientation culturelle nouvelle au château.

2000 – 2001 Pour le musée, le comité, d'abord restreint, s'est rapidement étoffé. Puis, il y eut un vide brusque, inattendu. En une année environ, le comité perd :

- son Président, actif, au contact aisé, à la plume facile
- un industriel, enfant de la Béroche, journaliste à ses heures, ami du patrimoine
- un chirurgien, descendu du vallon, précis dans ses gestes de remise en état d'objets

Il faut satisfaire à l'urgence, combler l'absence le mieux possible, faire appel à des collaborateurs pour trouver un nouveau président. Le comité poursuit son travail de bénédictin à la réception des dons, continue de participer au cycle du calendrier annuel, donne des nouvelles de ses activités, contribue à la vie régionale.

2002 En 2002, l'exposition sur l'Hôpital-Maternité de la Béroche se tient à la galerie du BAC dans les locaux de l'ancienne fabrique Wermeille, à St-Aubin. Les panneaux sont prêtés à l'hôpital, qui va marquer le centenaire de l'ouverture de ses portes en 2005.

2003 Grâce aux bonnes relations créées par des membres du comité, nous avons eu le privilège d'avoir la visite du Président de l'Association des musées suisses. D'emblée, un dialogue constructif s'établit. Avec étonnement et satisfaction de part et d'autre, nous constatons la concordance des fiches utilisées par les conservateurs du musée de la Béroche et environs. N'ayant pas de locaux lui appartenant, notre musée n'est pas accepté dans l'Association des musées neuchâtelois. Au vu de nos activités, de nos statuts, de la tenue de l'inventaire et des archives, notre visiteur laisse entendre que nous pourrions l'être des musées suisses.

2004 Le 7 avril 2004, nous sommes informés que nous sommes acceptés comme membre observateur, autorisé à prendre part à toutes les activités.

Organisation d’un Brain storming donnant une nouvelle motivation et de nouveaux centres d’intérêts


2005 Après la visite de la présidente du Groupement des musées neuchâtelois (GMN) et sa vision de l’importance de notre collection nous sommes admis dans ce Groupement

Dans le cadre des relations publiques, organisation de portes ouverte à l’ancien moulin de Gorgier qui obtient un beau succès

Enregistrement sur informatique, fichier Excel, de la cartothèque de l’inventaire des objets.

2006 Organisation de visites culturelles dans d’autres Musées. La première visite a lieu dans la propriété du Général Guisan, à Pully, et ensuite dans un petit musée d’uniformes à Hermenches dans la Broye. Vu l’intérêt apporté à cette course la décision est prise d’en organiser annuellement

Locaux
Résiliation du bail par le propriétaire du local de la Sagne, lieu de rencontre du comité et de préparation des expositions, mais cela a permis une plus grande cohésion du comité qui se réunit à tour de rôle chez chaque membre.

2007 Décès de notre Caissier Rodolphe Pahud le 9 août, qui a géré avec minutie les comptes du musée pendant une vingtaine d’année

Thème de la course de cette année : la régulation des eaux du Jura qui occasionne une promenade en bateau jusqu’aux écluses de Port et visite du Musée du Château de Nidau

Adhésion au Système d’inventaire Mus-e destiné aux musées du canton de Neuchâtel, et autres institutions publiques ou privées agréées, développé par le Centre électronique et de gestion (CEG) et la Haute Ecole Arc (HE-ARC). Cette application offre la sécurité d’une gestion centrale et permet la consultation de toutes les bases de données de Mus-e tout en garantissant l’aspect privé et particulier de chaque institution.

2008 Dans le cadre du système Mus-e, tous les objets du musée seront inventoriés et cela demande un très gros travail de nettoyage, de photographie et d’enregistrement

Thème de la course : les mondes souterrains avec la visite du Fort de Pré Giroud, à Vallorbe, et la centrale électrique souterraine des Clées

2009 La Commune de Bevaix nous met à disposition, pour un prix modique, une cellule d’abri nous permettant de stocker dans un lieu adéquat le matériel le plus délicat (bibliothèques, dentelles, tissus, cuirs, etc)

Décès, le 10 mars à l’âge de 90 ans, de notre Président d’honneur Monsieur Louis Nussbaum, membre fondateur du Musée

Organisation d’une exposition sur la vigne et ses métiers à Bevaix, à la Trin-Na-Niole, avec l’appui des vignerons du village

Thème de la course : à la suite de la conférence donnée lors de l’assemblée générale sur l’aviation militaire, nous nous déplaçons au Musée militaire de Payerne et visitons le Musée romain de Vallon.

2010 Organisation de tri et de nettoyage des objets volumineux en vue de les inventorier dans Musée

Création de notre site internet.

Thème de la course : à la suite de la conférence donnée lors de l’assemblée générale sur Charles le téméraire nous nous déplacerons à Besançon, cité Franc comtoise avec la visite de la Citadelle.



Un musée est la mémoire de l'homme et la conservation de son patrimoine.



Actuellement, notre association compte 250 membres.



Cultura e conhecimento são ingredientes essenciais para a sociedade.

A cultura é o único antídoto que existe contra a ausência de amor.

Vamos compartilhar.

Nenhum comentário:

Postar um comentário