Google+ Followers

segunda-feira, 23 de maio de 2016

"Il n'y a aucun moyen légal d'interdire le Musée des civilisations de l'islam"

Alors qu'une manifestation contre le Musée des civilisations de l'Islam est annoncée en juin à La Chaux-de-Fonds, le président de la ville Théo Huguenin-Elie répond aux critiques de Saïda Keller-Messahli.

Après les propos tenus jeudi dans le Journal du matin par Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, et alors que la RTS a appris qu'une manifestation se déroulerait le 11 juin (lire encadré), le président du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds a donné dans l'émission Forum la position de l'exécutif sur le musée qui ouvre au public à fin mai.


Théo Huguenin-Elie estime que les propos de Saïda Keller-Messahli sur l'islam sont intéressants. "Nous n'avons aucune naïveté et nous pouvons faire nôtre une bonne partie de ce propos-là." Mais il s'étonne en revanche des reproches faits aux autorités communales. "J'aurais souhaité que Mme Keller-Messahli prenne contact avec nous", dit-il, évoquant aussi son "rapport à l'institution, à la démocratie, aux lois (…) assez étrange."

Aucun moyen d'interdire de tels projets

La responsabilité de l'autorité locale, rappelle-t-il, c'est d'appliquer les règlements. "Nous n'avons aucun moyen légal ou réglementaire pour interdire de tels projets."

Sur la question du financement du musée, Théo Huguenin-Elie dit partager les inquiétudes. "Mais en même temps, nous n'avons aucun moyen d'obliger cette communauté à une transparence par rapport aux fonds. La seule chose que nous pouvons espérer, c'est que les banques font correctement leur travail sous l'autorité de la Confédération et de la FINMA", l'autorité de surveillance des marchés financiers.

"Il s’agit d’un projet privé", rappelle encore le président de La Chaux-de-Fonds, "la population n’a pas à se prononcer."

>> Ecouter l'interview de Théo Huguenin-Elie dans Forum:

Annoncé comme un lieu de dialogue

Manif contre le musée le 11 juin

La RTS a appris qu'une manifestation contre le musée aura lieu le 11 juin prochain à La Chaux-de-Fonds. L'idée est portée par Christine Bussat, figure de proue de la Marche Blanche et ex-membre du Parti Bourgeois Démocratique (PBD) passée récemment à l'UDC vaudoise.

Le Conseil communal (exécutif) de la cité horlogère a longuement débattu avant de donner finalement son feu vert à ce rassemblement.

De son côté le président de l'UDC neuchâteloise Yvan Perrin, contacté par Christine Bussat, n'est pas très enthousiaste face à cette manifestation qu'il interdirait - dit-il - par crainte que des casseurs profitent de l'occasion pour semer le désordre.

Un tous-ménages anti-islam distribué

Un tous-ménages intitulé "Pour la civilisation - Contre l'obscurantisme" a également été distribué à La Chaux-de-Fonds. Il arbore le sigle du Mouvement Suisse contre l'islamisation (MOSCI), qui revendique 200 adhérents et plus de 300 sympathisants. 

A partir de citations du Coran, le texte dénonce l'islam comme source de soumission, antithèse de la démocratie, facteur de haine et de mépris de la femme. Il renvoie à une case postale à Orbe, dans le canton de Vaud.

Roger Guignard

Porté par l'Institut culturel musulman de Suisse, le Musée des civilisations de l'Islam (MUCIVI), situé sur l'avenue Léopold-Robert, sera présenté vendredi après des années de gestation. Annoncé comme un lieu de dialogue, le projet qui mêle culture et loisirs suscite de nombreuses questions quant aux intentions de ses promoteurs.

L'UDC et des habitants notamment dénoncent le communautarisme du projet, étroitement lié à un couple arrivé en 1992 dans la métropole horlogère et qui serait proche des Frères musulmans. L'épouse, Nadia Karmous, présidente de l'Association des femmes musulmanes de Suisse, est la propriétaire de l'immeuble.

Or, pour Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, "les Frères musulmans, c'est la natation non mixte, c'est le voile pour les filles, c'est un islam rigide tourné vers le passé. Il ne peut donc y avoir de confiance en ce projet".

>> Ecouter l'interview de Saïda Keller-Messahli dans le Journal du matin:









Nenhum comentário:

Postar um comentário