Listen to the text.

terça-feira, 17 de maio de 2016

Semana dos Museus mobiliza espaços manauaras

Manaus, Amazonas, Brasil - Em sua 14º edição e com o tema ‘Paisagens Culturais’, a Semana Nacional de Museus inicia sua programação manauara nesta segunda-feira (16). O Museu do Homem do Norte abre as atividades, com visita guiada por monitores caracterizados, das 9h às 14h, e com a palestra ‘Questão Antropológica das Populações Ribeirinhas’, com o professor Christian Pio Ávila.


Nesta terça-feira (17), o Palacete Provincial inaugura, às 9h, a exposição ‘Paisagens Culturais: Manaus Histórica’, no Museu de Numismática Bernardo Ramos, e, na quarta-feira, 18, às 13h, a exposição ‘Restaurar’, no andar térreo do Palacete, que exibirá o trabalho de restauro dos falsos Gobelins do Teatro Amazonas, do artista italiano Domenico de Angelis, de 1897.


Também na quarta (18), o Museu Casa Eduardo Ribeiro vai expor desenhos sobre a Semana Nacional de Museus, uma criação dos alunos do Liceu de Artes e Ofícios Claudio Santoro, a partir das 9h. E, às 10h, acontece apresentação musical da Camerata de Violões do Liceu.

Na quinta (19), o Museu do Teatro Amazonas recebe, em dois horários — às 10h e às 15h —, as apresentações ‘Livro Vivo’. Nesse mesmo dia, o Museu Casa Eduardo Ribeiro exibe o documentário ‘Memórias de Manaus’, às 9h e às 13h, enquanto o Museu da Imagem e do Som, no Palacete Provincial, exibição de documentários sobre a Catedral e o Teatro Amazonas.

O Museu da Cidade - Paço da Liberdade também integra a programação especial e dá o pontapé nesta terça, 17, às 15h, com a palestra ‘Paisagens Culturais’, ministrada pela arquiteta Ana Lucia Abrahim, no Les Artistas Café-Teatro. Na quarta, 18, das 9h às 16h30, o Paço recebe visitas guiadas de estudantes da rede municipal de ensino.

Por fim, na sexta-feira (20), as arqueólogas Vanessa Benedito e Margarete Cerqueira conduzem a palestra ‘Manaus para Inglês Ver: Arqueologia Histórica no Centro da Cidade’, a partir das 15h, no Café-Teatro.






Fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti



Classement national des musées : une palme d’or pour le Matisse du Cateau-Cambrésis. --- Publicação dos vencedores do "Journal des Arts" dedicado qualidade Matisse Departamental Museum.

C’est devenu une habitude : chaque année à pareille époque, la publication du palmarès du « Journal des Arts » consacre la qualité du musée départemental Matisse. Plus encore pour le cru 2016 qui le place en tête dans la catégorie « communautés de communes ».


Le classement 2016 du Journal des Arts, qui distingue « les meilleurs musées de France », a placé le musée départemental Matisse à la première place de ce classement, dans la catégorie « communautés de communes », parmi 95 musées participants.


Parmi les points forts ayant contribué à cette reconnaissance, l’exposition « Matisse et la gravure ». PHOTO ARCHIVES BRUNO FAVA


« Parmi les points fort relevés pour ce musée figurent le succès des expositions Tisser Matisse et Matisse et la gravure, ainsi que l’enrichissement des collections du musée, qui a bénéficié en 2015 de plusieurs acquisitions, précise le conseil départemental du Nord, tutelle du musée catésien, dans un communiqué publié ce vendredi soir. Le musée a également assis sa renommée internationale, effectuant 73 prêts d’œuvres à de prestigieux musées comme le MoMA de New York ou le Stedelijk à Amsterdam. » Des atouts qui ont permis de franchir le petit pas qui séparait encore Matisse, classé deuxième en 2015, de la première marche du podium.


« Excellente nouvelle »

Sur sa page Facebook, l’équipe du musée partageait vendredi soir avec ses quelque deux mille « fans » son « bonheur » vis-à-vis de cette « excellente nouvelle ». Avec cette « palme d’or », le musée Matisse côtoie le musée d’Art moderne de la Ville de Paris (catégorie métropoles, 80 musées en lice) et le musée des Beaux-Arts d’Angers (catégorie agglomérations, 116 musées classés).

Côté communautés de communes, un autre musée du Département du Nord se distingue :le musée départemental de Flandre, classé en cinquième position. « (Ce musée) a vu son nombre de visiteurs progresser fortement en 2015 (+19,4 %), notamment grâce à la fréquentation importante de l’exposition “La Flandre et la mer”, qui a reçu le label « exposition d’intérêt national » par le ministère de la Culture », indique le communiqué du conseil départemental.








Territoires palestiniens: un musée pour ne pas oublier la Nakba

Ce dimanche, les Palestiniens commémorent la Nakba, la « catastrophe » qu'a été pour eux la création de l'Etat d'Israël. Il y a 68 ans, en 1948, près de 800 000 Palestiniens ont été déplacés de leur terre après la première guerre israélo-arabe. Pour ne pas oublier cet événement, un musée palestinien va être inauguré la semaine prochaine. Installé à côté de Ramallah, il va rassembler des archives et exposera des artistes palestiniens.


Avec notre envoyé spécial à Birzeit, Nicolas Ropert

Dernier réglage pour le spectacle qui inaugurera dans quelques jours le Musée palestinien. A l'intérieur, les ouvriers s'activent aux dernières finitions dans la pièce des archives ou dans la gigantesque salle d'exposition.

Reem Abdul Hadi présente avec fierté le bâtiment futuriste qui doit accueillir la mémoire du peuple palestinien. La chargée de communication du musée l'assure : la Nakba de 1948 est le point de départ de ce projet : « La Nakba est un événement fondamental dans la vie des Palestiniens. Des milliers de Palestiniens ont été déplacés ce qui fait qu'aujourd'hui, nous n'habitons plus au même endroit. Donc on essaiera de raconter la version palestinienne de l'histoire. Et non pas du point de vue des autres. »

L'idée lancée il y a 20 ans a finalement vu le jour grâce au soutien de riches donateurs palestiniens de la diaspora.

Le Musée palestinien à Birzeit en Cisjordanie.The palestinian museum


Obour Hashash, la directrice de production du musée se définit comme une Palestinienne du Chili où elle est née et où elle a grandi : « Ce musée devra montrer la diversité de chaque Palestinien. Parce que l'identité de chacun est différente. Moi je suis Palestinienne, mais je suis née au Chili. Donc je suis différente de quelqu'un né en Cisjordanie et qui est aussi Palestinien. »

Certains regrettent par contre l'absence de message politique du musée. Son coût de 24 millions de dollars fait aussi grincer quelques dents.



Fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti

Esqueletos maoris são repatriados à Nova Zelândia. --- Skeletons Maoris are repatriated to New Zealand.

Os restos mortais de dezenas de maoris devem ser repatriados à Nova Zelândia de museus nos Estados Unidos e no Reino Unido, mais de 100 anos depois de serem levados do país.

O Te Papa Tongarewa, o museu nacional da Nova Zelândia, está se preparando para receber, nos próximos dias, cabeças e esqueletos que pertenciam a 60 maoris e morioris, o povo indígena das Ilhas Chatham.

Image copyrightAFPImage captionRestos mortais haviam sido levados do país há mais de 100 anos



Trata-se da segunda maior repatriação do tipo da história, informa o jornal neozelandês New Zealand Herald.

O comércio de restos mortais das tribos indígenas era abundante durante o século 19, apesar de ter sido oficialmente proibido em 1831, em grande parte devido à fascinação ocidental por culturas exóticas, explica o museu ao diário.

"Aqueles eram dias sombrios, quando os tupunas (ancestrais) eram negociados, coletados e roubados, mas hoje temos a chance de consertar os erros do passado", afirmou Arapata Hakiwai, curador da seção do museu dedicada ao povo maori.

Entre os restos mortais estão quatro cabeças preservadas de Maoris ─ conhecidas como Toi moko ─ e o esqueleto de uma criança de sete anos.

Enquanto muitos deles ainda são mantidos no Smithsonian, o maior museu do mundo, em Washington, nos Estados Unidos, inúmeras instituições britânicas, incluindo o Museu Falconer, na Escócia, decidiram devolver à Nova Zelândia esqueletos individuais que pertenciam a suas coleções.

O Te Papa possui uma equipe dedicada a trazer de volta ao país restos mortais de ancestrais espalhados por museus ao redor do mundo.

A maior repatriação do tipo ocorreu em 2014, quando o Te Papa conseguiu a devolução de 107 restos mortais de maoris e morioris do Museu Americano de História Natural.




Fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti