Google+ Followers

domingo, 24 de abril de 2016

Satire politique et sociale de l’Amérique au musée Tomi Ungerer


Thomas Nast, dessinateur allemand du XIXème siècle, immigré à New-York à l’âge de 6 ans, est le père de célèbres personnages tels que l’Oncle Sam ou encore Santa Claus. À partir du 14 avril, le musée Tomi Ungerer de Strasbourg accueille une exposition dédiée à ses oeuvres.



C’est une grande première en France. Thomas Nast est le premier caricaturiste engagé des États-Unis, du 15 avril à octobre 2016, une exposition dédiée à ces dessins de presse se déroule au musée Tomi Ungerer, centre international de l’illustration à Strasbourg.

L’ensemble des illustrations présentées ont été réalisées dans le cadre de la collaboration entre l’artiste et le journal new-yorkais “Harper’s Weekly”pour lequel il a travaillé la majeure partie de sa carrière.

Il a fallu 3 ans au musée Tomi Ungerer de Strasbourg pour sélectionner parmi plus de 2 000 archives de la ville de Landau en Allemagne, d’où est originaire l’artiste, celles qui auront leur place au sein de cette nouvelle exposition. La collaboration entre les archives de la ville de Landau et le musée Tomi Ungerer naît de la remise d’un prix de l’association Thomas Nast à l’illustrateur alsacien considéré comme l’héritier de ce dernier.

Connu pour avoir formulé différentes critiques de la société américaine contemporaine, Tomi Ungerer reprend également différents personnages crées par Thomas Nast comme l’Oncle Sam, figure de personnification emblématique du Gouvernement américain.

L’Oncle Sam, personnage mythique crée par Thomas Nast (Landesbibliothekzentrum Rheinland-Pfalz in Speyer)
Les deux visages du caricaturiste

Thomas Nast est un caricaturiste à deux visages. D’une part, il s’appuie sur des références littéraires et mythologiques, joue avec la disproportion des figures et humanise les objets et les animaux. De l’autre, ressort un côté plus classique, symbolisé par des illustrations bien moins sujettes à la polémique.

Cependant, si Thomas Nast est aujourd’hui célèbre, c’est pour ses différentes prises de parti. Il est un fervent défenseur des minorités américaines, qu’elles soient indiennes, noires ou chinoises.

Son personnage le plus connu reste l’Oncle Sam, crée en 1812 à la suite de la Guerre d’indépendance des États-Unis. Dans les mêmes temps, il crée Columbia, la justicière, figure de la femme aux États-Unis qui inspirera la statue de la liberté.

Ces trois entités sont reprises dans l’illustration “Uncle Sam’s thanksgiving dinner” (1869) où l’Oncle Sam invite à sa table Columbia et les minorités américaines afin de symboliser le partage, la liberté et la diversité des citoyens américains.

“Uncle Sam’s thanksgiving dinner”,1869 (Photo JD / Rue89 Strasbourg)
Celui qui a attribué l’éléphant aux Républicains…

L’artiste s’illustre également dans le domaine politique. Il représente le parti républicain, son parti de prédilection, par la figure robuste de l’éléphant et associe l’âne au parti démocrate.

De nombreuses caricatures exposées au musée Tomi Ungerer témoigne de son engagement politique tel que “The Sacred Elephant. This Animal is Sure to Win, if it” (1884). Il se sert de la personnification d’animaux dans de nombreux cas, comme avec le vautour pour symboliser le pouvoir impérial français.

Preuve de son engagement politique, en 1871, Thomas Nast a harcelé de caricatures le sénateur William Boss Tweed appartenant au parti démocrate. Accusé d’avoir détourné 200 millions de dollars à la ville de New-York, c’est notamment grâce à l’acharnement de l’illustrateur que le dirigeant a été démis de ses fonctions. Une partie de ces caricatures est également à découvrir au musée Tomi Ungerer.
Créateur du Père Noël

Entre 1863 et 1866, Thomas Nast a pensé un autre personnage aujourd’hui connu du grand public et mis à l’honneur par cette exposition, Santa Claus. Il est représenté aujourd’hui tel que l’artiste l’a imaginé, habillé d’une barbe blanche et de quelques rondeurs. À travers diverses représentations mettant en scène le vieil homme très occupé par les multiples demandes des enfants à la période de Noël, Thomas Nast souhaite véhiculer un message de paix et de fraternité. D’ailleurs, l’illustrateur est également à l’origine du mythe consistant à déposer les cadeaux au creux d’une chaussette.

Un dernier thème est abordé durant cette exposition, celui de la mort. Souvent utilisé dans la satire pour représenter la guerre, Nast l’associe lui à la vie de tous les jours et aux partis politiques. Une série de caricatures est également à découvrir à ce sujet.








Fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti

http://www.rue89strasbourg.com/satire-politique-et-sociale-de-lamerique-au-musee-tomi-ungerer-104726

Nenhum comentário:

Postar um comentário