Google+ Followers

quinta-feira, 20 de agosto de 2015

Musée d’Al Kasbah à Tanger

Le Palais de la Kasbah dit " Dar-Al- Makhzen » ou Palais du Sultan, occupe la partie Est de la Kasbah de Tanger. De part sa position stratégique, le site avoisinant le palais aurait été utilisée par les Carthaginois et les Romains comme en témoigne une légende, selon laquelle, un temple d'Hercule s'y dressait.

img394.jpg (550×412)


Pendant la première période de l'occupation musulmane, les sources historiques parlent d'un gouverneur qui s'est installé à I'emplacement du Palais de la Kasbah de Tanger au XII ème siècle, bien que les données ne sont pas suffisantes sur les constructions élevées. Plus tard, ce site vit l'édification successive de la résidence des gouverneurs portugais « Dorons Praefecti » entre 1471 et 1661, puis d'un château plus important « Upper Castle » qui fut la résidence des gouverneurs anglais de 1662 à 1684.




Le palais de la Kasbah est l'ouvre de Ahmed Ben Ali, fils du Caïd Ali Ben Abdellah El Hamani Errifi, qui chassa l'occupant Anglais en 1684. Une inscription de fondation ciselée dans le revêtement mural en zellige de la « Qobbat dar el Boukhari », nous donne la date de 1151 de l'hégire soit 1737-1738 ap. J.-C. Depuis, ce monument constitue le siège du pouvoir et le symbole de l'autorité locale. Le bâtiment a connu plusieurs restructurations sous les règnes des sultans Moulay Sliman et Moulay Hassan Ier. Au nombre de ces modifications nous citons la construction de la grande porte des jardins appelée « Riad Es-Soultan » dans la partie nord-ouest, datée de 1306 de l'hégire. En l'an 1922, le palais de la Kasbah a été transformé en Musée.

Par son programme architectural et sa composition, ce monument s'insère dans le type des demeures seigneuriales marocaines dont la cour à ciel libre, le grand jardin, et la distinction entre espace privé et espace public sont les principales caractéristiques. Le style de la décoration est typiquement marocain : revêtement en zellige, plâtre ciselé, coupole en bois peint ou sculpté. Cependant, les colonnes galbées et les chapiteaux composites en marbre blanc qui ornent le grand patio, sont des éléments européens.

L'exposition permanente

Le musée de la Kasbah recompose les aspects majeurs de la culture matérielle de la ville de Tanger et de sa région. L'exposition se décline en trois sections organisées en fonction d'un parcours qui respecte l'architecture du Palais. Elle illustre les traits dominants de cette région qui a joué un rôle privilégié dans les relations entre l'Afrique et l'Europe, puisqu'elle aurait fonctionné comme un lieu de passage entre les deux continents via le détroit de Gibraltar, et un lieu de rencontre et d'échange dans le bassin occidental de la méditerranée.

la première salle, couverte par une coupole dodécagonale, est appelée, « Bit el Mal » : trésorerie. Elle conserve toujours une lourde caisse en bois de cèdre renforcée de ferrures, faisant office d'ancien coffre fort. Ensuite, une projection permanente illustre la situation géographique des principaux sites archéologiques ayant livré les objets exposés.

Autour d'un magnifique patio central, à colonnes en marbre blanc ornées de chapiteaux composites, plusieurs salles s'organisent et offrent un éventail d'objets évoquant l'histoire matérielle de Tanger et de son arrière pays depuis la préhistoire jusqu'au XIX e siècle : un outillage lithique et osseux, des céramiques, des figurines en terre cuite, des bijoux en argent de tradition phénicienne, des amulettes, des colliers en argent, et des coquilles d'ouf d'autruche décorées .etc. Cette collection est complétée par un ensemble exceptionnel de céramique peinte et de figurines provenant du site-atelier de Kouass dont l'activité remonte au moins au V e siècle av. J.-C.

La salle qui correspond à la période de la romanisation se caractérise par un bas-relief représentant une scène de banquet couché, et par un bloc d'entablement qui évoque le thème de la victoire sacrifiant un taureau. Nous pouvons y contempler, également, des céramiques, des statuettes, des bijoux en ivoire, ou des chefs-d'ouvre de verrerie romaine.

La grande coupole, ou « Koubba K'bira », est une salle meublée de zelliges, et décorée de plâtre sculpté et de bois de cèdre sculpté et peint au plafond. Elle expose des enluminures, des écritoires, et un manuscrit de Coran doré et enluminé datant du XIII e siècle. Les vers de poésie qui ceignent les mûrs donnent à cet espace une beauté majestueuse.

Les salles de 5 à 7 sont consacrées à la période musulmane: des fragments de revêtement de zellige, des frises en bois de cèdre sculptées et ornées d'inscriptions coufiques rehaussées de décors floraux, des vases en céramique, des pièces de monnaies et des stèles funéraires. La visite du premier patio se termine par une exposition d'ouvres datant de la période Alaouite : manuscrit doré et enluminé de reliures, des pièces de monnaies, un lustre en cuivre jaune, des armes à feu.

Les anciennes cuisines du palais s'ordonnent sur deux niveaux :

le rez-de-chaussée correspond aux importantes activités commerciales entre la péninsule tingitane et d'autres civilisations méditerranéennes. Le sol du patio est pavé d'une mosaïque provenant de Volubilis « Navigum Vaneris », représentant la déesse Vénus siégeant à l'arrière d'un navire. Cette exposition est enrichie d'ouvres exceptionnelles ; notamment un vase à décor de poisson, une Oenochoé étrusque, un Ouchebti égyptien, une lampe grecque, des amphores, des ancres , et un astrolabe planisphèrique . Ces objets témoignent de rencontres fécondes, tenant tout autant des civilisations méditerranéennes que des populations autochtones, et placent le tangérois au confluent des routes maritimes.

A l'étage, se regroupent des témoignages relatifs à la religion et aux rites funéraires : la maquette grandeur nature du tombeau punique de Mghogha et son mobilier d'accompagnement, une sépulture d'enfant inhumé dans une jarre, des sarcophages en plomb, des urnes d'incinération découvertes dans la nécropole de Marshan et des fresques peintes de la nécropole Boukhachkhach ...

Le jardin « Riad As Sultan » de style maroco-andalou, est doté d'une fontaine, et abrite une exposition à ciel libre d'une collection lapidaire (des chapiteaux en marbre et margelles de puit) et des canons.


fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti
http://www.minculture.gov.ma/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=89&Itemid=133&lang=fr

Musée d'Al Kasbah
Sahat El Kasba Tanger
Tél. : (+212) 539-91-20-92

Nenhum comentário:

Postar um comentário