Google+ Followers

quinta-feira, 13 de agosto de 2015

Musée National des Bijoux à Rabat

Le site historique : la Kasbah des oudayas
La kasbah des oudayas fut à l’origine un fort (Ribat Beni Tergra) édifié par la dynastie des Almoravides (X-XII) sur la pointe de la falaise dominant l’estuaire du fleuve Bou Regreg. Sous les Almohades (XII) le calife Abdel Moumen décida de maintenir ce fort qu’il réaménagea en résidence princière et forteresse d’appui pour les besoins de la conquête de la péninsule ibérique.








En 1609 ; Philippe II d’Espagne expulsa prés d’un million de mauresque ; 2000 émigrants s’installèrent dans la kasbah. Les nouveaux venus se révoltèrent et devinrent indépendants. C’est la naissance de la république du Bou Regreg.

L’histoire agitée de la région trouvera sa fin sous le règne de la dynastie des Alaouites notamment Sidi Mohamed Ben Abdallah (1557- 1789). La kasbah des Oudayas a connue de grands travaux de constructions en l’occurrence le palais abritant actuellement le musée. Le bâtiment était à l’origine une demeure princière édifiée entre (1672-1694) sous le règne du Sultan Moulay Ismail et habité à l’époque par le fils du sultan Ahmed ed-Dahbi. Ce bâtiment s’insère dans le modèle des demeures et palais marocains de style andalou maghrébin.

Le Musée :
Le Musée a été aménagé dans les anciens pavillons érigés sous le règne du Sultan Moulay Ismaïl (1672-1727) pour lui servir de lieu de séjour à Rabat. Par son architecture, son décor, son jardin, le bâtiment constitue à lui-seul un chef-d'oeuvre.
Le musée y a été installé dès 1915. Il regroupe des collections vestimentaires représentant plusieurs régions du pays.

La collection de bijoux, aussi riche que variée, traduit un incontestable savoir-faire de l'artisan marocain. Les astrolabes témoignent du génie de l'école maghrébine et de sa contribution au développement de la science. Les tapis, la poterie et les instruments de musique complètent le tableau de ce que le musée des oudaïa recèle comme collections ethnographiques.

Depuis juillet 2002, et suite à sa restauration, le musée abrite une exposition sur « l’art de paraître :bijoux et parures ». organisée dans le cadre des cinq grandes expositions patrimoniales


l’art de paraître : bijoux et parures

Cette exposition qu’abrite le musée des oudaïas est divisée en plusieurs sections qui retracent l’histoire de la bijouterie marocaine tout en soulignant sa richesse et sa diversité à travers ces créations. Le premier espace et réservé à la présentation des pièces exhumées dans différents sites, préhistoriques, antiques et islamiques dont un grand nombre est dévoilé, pour la première fois au public. Cette présentation révèle la richesse des œuvres réalisées dans des matériaux divers à travers l’histoire , la panoplie la plus complète possible de formes et de techniques .

Un second espace est consacré à la présentation d’une belle collection de bijoux en or d’une très grande valeur historique et esthèque qui témoigne de la richesse du savoir-faire des jointives citadins.

La troisième section met en valeur la diversité des parures féminines par un choix représentatif des régions les plus riches en production.

La quatrième section met l’accent sur la typologie « l’unité dans la diversité » ; les bijoux sont exposés par typologie ( allant de l’ornement de tête aux anneaux de chevilles) à travers leurs spécificités de fabrication et de décor selon les régions considérées. Cette section est complétée par les bijoux masculins en loccurrence les armes qui présentent parfois des pièces exceptionnelles .

En préambule à ce volet, consacré à l’art et à ses différentes manifestations, seront présentés les outils servant à façonner ou à décorer les bijoux.

Quant à la dernière section « parures et costumes citadins et ruraux », elle mettra en évidence la diversité des parures citadines(Fès, Meknès, Tanger, Tétouan, Rabat-Salé)et rurales (Haut Atlas, Anti-Atlas, Moyen Atlas, Sahara,).

A travers ces ensembles, liés au costume ou à la coiffure, seront évoqués le mode et la manière de port ( la localisation sur le corps ), mais aussi la permanence à la fois des formes , de la matière , du décor, et de la manière de port . A côté des parures féminines , prennent place des parures masculines.








Musée des Oudaïa
Kasbah des Oudaïa -Rabat
Tél. : (+212) 537 72-64-61


fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti http://www.minculture.gov.ma/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=86&Itemid=133&lang=fr

Nenhum comentário:

Postar um comentário