Google+ Followers

quinta-feira, 3 de dezembro de 2015

Une expérience bonifiée au nouveau Musée des sciences et de la technologie

Les explications de Marilou Lamontagne

Galeries thématiques, présentation de nouveaux artefacts, expositions interactives... Le Musée des sciences et de la technologie du Canada offrira une expérience bonifiée aux visiteurs, lorsqu'il rouvrira ses portes en 2017.




Un texte de Jean-Sébastien MarierTwitterCourriel

Si on se fie aux rendus architecturaux présentés lundi matin, il devrait être plus facile de s'orienter à l'intérieur des nouvelles installations.




Cinq galeries seront ainsi disposées autour d'un hall circulaire et abriteront des expositions thématiques, dont l'une portant sur la technologie dans notre vie quotidienne. Une sixième galerie, prenant la forme d'un corridor, sera pour sa part consacrée aux artefacts.




« On va essayer de mettre des artefacts partout. On a des plans pour en mettre dans le plancher, dans les murs. [...] Que ça devienne un musée, mais qu'il y ait aussi un aspect plutôt artistique de la manière dont on va faire la présentation. »

— Alexandre Benay, PDG de la Société des musées de sciences et technologies du Canada

Le nouveau Musée des sciences et de la technologie comportera également un espace pour les expositions itinérantes, des salles de classe et de conférences, une cafétéria ainsi qu'un laboratoire créatif.

Un plan des nouvelles installations du Musée des sciences et de la technologie du CanadaUn plan des nouvelles installations du Musée des sciences et de la technologie du Canada Photo : Société des musées de sciences et technologies du Canada

« Il va y avoir un narratif un peu plus clair », lance le président-directeur général de la Société des musées de sciences et technologies du Canada (SMSTC), Alexandre Benay. « Le Musée, historiquement, a grandi de façon un petit peu ad hoc. »

Si les locaux modernisés de l'établissement seront légèrement plus grands - ils auront une superficie de 83 000 pieds carrés, soit 3000 de plus que par le passé - les responsables du Musée insistent surtout sur le fait qu'ils comptent mieux utiliser l'espace pour exposer des pièces de collection, jusqu'ici reléguées à l'entrepôt, faute d'espace suffisant.

M. Benay cite en exemple du matériel médical et des automobiles. Il espère pouvoir dorénavant renouveler le contenu des salles d'expositions plus fréquemment.


Malgré cette cure de rajeunissement, rendue nécessaire par des problèmes structuraux et la présence de moisissures, le Musée devrait conserver sa vocation familiale. L'une des galeries thématiques sera d'ailleurs consacrée aux enfants.


Ailleurs, on misera sur les outils numériques et l'interactivité, dans l'espoir de plaire aux adolescents et aux autres férus de gadgets.


« C'est vraiment important pour eux, non seulement leur téléphone, mais on voit les [montres intelligentes] puis tous les changements qui s'en viennent », explique la directrice générale du Musée, Christina Tessier.

« C'est une expérience qui est vraiment interactive. C'est numérique. Ça change beaucoup. »

— Christina Tessier, directrice générale du Musée des sciences et de la technologie

Et ce n'est qu'un début. La direction de l'établissement à l'intention de lancer une consultation nationale sur le contenu des galeries.

Allier le vieux et le neuf

L'ampleur des travaux de rénovation et de modernisation du Musée des sciences et de la technologie est importante. Les coûts de l'opération sont évalués à 80,5 millions de dollars.

Les concepteurs des devis architecturaux ont aussi dû relever le défi de conserver une partie des installations existantes. C'est le cas des fondations et de la plomberie.

M. Benay affirme que la situation a été étudiée de près, afin de s'assurer que tout ce qui a été conservé a encore une bonne durée de vie.







Nenhum comentário:

Postar um comentário