Google+ Followers

quinta-feira, 5 de maio de 2016

Dix ans après, François Pinault ouvrira bien un musée à Paris

Anne Hildago et François Pinault ont mis fin aux rumeurs mercredi dernier : le collectionneur acharné s’offre un musée à la Bourse du Commerce de Paris.


On se souvient de l’échec cuisant que la France avait essuyé en 2005. Le projet d’une première Fondation Pinault sur l’île Seguin s’était heurté à la lenteur de notre bureaucratie. Le milliardaire se repliait alors sur Venise et sa prestigieuse collection nous échappait.


La Bourse de Commerce de Paris, Crédits Ville de Paris.

Une antenne parisienne pour la collection Pinault

Fort du succès de son pôle vénitien – le Palazzo Grassi, la Pointe de la Douane et le Teatrino – le collectionneur milliardaire de 79 ans revient avec un nouveau projet : réinvestir la Bourse du commerce à Paris. Il précise d’ailleurs, “cette aventure vénitienne, je l’avais indiqué dès le départ, constituait une première étape et por­tait en elle l’espérance de nouvelles initiatives à venir“.


Aujourd’hui – dix ans après le raté de Boulogne Billancourt – la municipalité parisienne répond à son vœu et lui cède la Bourse du Commerce pour un bail de cinquante ans,au risque de faire grincer des dents certains élus qui regrettent cette décision sans consultation. La jouissance du lieu est soumise à une redevance et nécessite des travaux de restauration à la charge du concessionnaire, que l’acquéreur élève à 100 millions d’euros.

Au total, 4 000 m2 d’espace d’exposition, à côté de 2 500 m2 pour le Palazzo Grassi et 3000 m2 pour la Pointe de la Douane, cela fait près de 10 000 m2 pour sa collection. Un investissement artistique et financier donc, mais surtout une affaire de famille pour François Pinault qui souhaite que ses héritiers puissent reprendre le flambeau. Son fils François-Henri Pinault, PDG de Kering, présidera le conseil d’administration de la future institution artistique. 

Pour monter l’opération, François Pinault s’entoure de son allié de toujours, Jean-Jacques Aillagon, et de l’architecte Tadao Ando déjà auteur des ses projets à Venise. Trois autres architectes collaboreront, Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques, ainsi que Lucie Niney et Thibault Marca, les créateurs de l’agence NeM. Enfin, un seul et même directeur pour Venise et Paris, Martin Béthenod.

Le quartier des Halles à nouveau au devant de la scène

Un pied de nez à Bernard Arnault et sa fondation Vuitton. A deux pas du Louvre et du Centre Pompidou, au cœur du quartier des Halles, la Bourse de Paris deviendra le musée de Pinault dès 2018. Ancienne Halle aux blés, transformée au XIXème siècle par la chambre des commerces, le bâtiment – en partie classé monument historique – poursuit son chemin dans l’innovation architecturale et l’histoire de Paris. Le collectionneur exprime le souhait de développer un dialogue déjà engagé à Venise avec la création – on peut citer les cartes blanches données à Danh Vo et Rudolf Stingel – et entend défendre un projet “à la croisée des arts plastiques, de la musique, du théâtre, de la littérature et du cinéma“.

“Un musée ne peut être un lieu où l’on se contente de montrer. C’est aussi un espace pour faire avancer les choses” dit – il dans son entretien au Monde. Le nom du futur musée reste indéterminé, après “la Pointe de la Douane”, “la Bourse du Commerce” pourrait convenir.








Fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti

http://www.lesinrocks.com/2016/05/02/actualite/pignon-rue-francois-pinault-11823450/



Nenhum comentário:

Postar um comentário