Google+ Followers

sábado, 19 de setembro de 2015

La mode gourmande au musée Escoffier

Le musée Escoffier de Villeneuve-Loubet ouvre ses portes au monde de la mode. Il expose jusqu'au 31 octobre les créations d'étudiants en stylisme inspirés du monde de la cuisine et de la gastronomie. Robe-citron, robe-toque, robe-macaron rivalisent d'originalité. 


Emilie de Lorenzo, étudiante au cours Aline Buffet, est l'une de créatrice qui a été inspirée par le monde culinaire du musée Escoffier. Elle a imaginé une robe citron, douce et acide, ornée de tranches de citrons séchées et de peluche légère blanche. Elle a été invitée dans la salle potager, et c'est l'agrume qui l'a inspiré. 


Inspirées par la cuisineC'est en assistant à un défilé de mode des élèves du cours Aline Buffet de Cannes que la conservatrice du musée a voulu associer cuisine et couture. Partie sur l'idée de commander une seule création, elle s'est retrouvée avec 11 modèles: de la robe-toque dans la salle des chefs, à la robe-cuivre dans celle du tourne-broche, en passant par la robe-menu en origami...
Son but: surprendre le public en proposant des expositions temporaires décalées. 

Des robes à dévorer des yeux jusqu'à fin octobre.


--
1966 : Création du Musée de l'Art Culinaire


Durant sa carrière professionnelle, Auguste Escoffier a formé plus de 2.000 cuisiniers et parmi eux, le mécène de notre Fondation, Joseph Donon. Déjà célèbre et fort occupé au Carlton de Londres, Escoffier le remarqua lors d’un séjour dans sa cité natale, alors que celui-ci travaillait comme commis de cuisine au château de Villeneuve-Loubet. Lorsqu’il repartit quelques jours plus tard pour l’Angleterre, il emmena avec lui le jeune Donon. Escoffier s’était promis de lui transmettre toutes les arcanes du métier de cuisinier. Une fois formé, notre mécène parti Outre-Atlantique et fit une carrière fulgurante aux Etats-Unis où il servit les prestigieuses familles Frick et Vanderbilt. Après la mort d’Escoffier, deux de ses plus proches collaborateurs, Paul Thalamas et Eugène Herbodeau,




proposèrent à Joseph Donon de créer un musée en mémoire du maître, dans sa maison natale de Villeneuve-Loubet. Reconnaissant, désireux de rendre hommage à son maître et de prolonger son éthique et son œuvre, celui-ci accepta de le financer.

Le musée ouvrit ses portes le 2 mai 1966, soixante années après la rencontre entre le maître et le disciple. Ses huit salles se firent l’écrin des souvenirs du maître mais aussi d’objets et ustensiles d’époque, d’une riche documentation sur l’art culinaire, de tables dressées, d’un potager provençal, d’une collection de 1.500 menus anciens et modernes, de pièces en sucre ainsi que d’une importante bibliothèque et d’un centre de recherche sur la gastronomie

Dons et legs viennent toujours régulièrement enrichir ses collections.
--

1956 : l'Idée

C'est la reconnaissance, l'impérissable souvenir, le désir de prolonger son oeuvre, son éthique qui sont à la base de l'idée, puis de la réalisation de la Fondation par un groupe d'hommes, d'amis ayant connu et aimé Auguste Escoffier et travaillé avec lui, à Londres, au Savoy Hôtel et au Carlton.

Ces hommes, les premiers, ont pour nom Paul Thalamas (1871-1961), Eugène Herbodeau (1899 -1979) et Joseph Donon (1888 - 1982).

Paul Thalamas travailla avec Escoffier à Londres, pendant quinze années, avant la guerre de 1914. Il fut avec lui au Savoy puis au Carlton. Ensuite, Escoffier et Ritz lui confièrent le rôle de chef de formation des brigades dans les hôtels que la Société Ritz Development ouvrit à Rome, Berlin, Salsomaggiore, Le Caire, Francfort.

Eugène Herbodeau fut chef de partie au Carlton de 1912 à 1914 et y retourna après la guerre en 1919. En 1920, il fut chef au Ritz Hôtel, à Londres. Puis il revint au Carlton en 1928, prendre la place prestigieuse de chef, celle qu'avait illustrée son maître.

Dans les années 30, il ouvrit, à Londres, son propre restaurant, "L'Ecu de France" dont il fit une maison de premier ordre, fréquentée, pendant la guerre de 1940, par "les Français de l'étranger" auxquels il rendit de grands services.


fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/alpes-maritimes/la-mode-gourmande-au-musee-escoffier-806539.html http://fondation-escoffier.org/le_musee.html

Nenhum comentário:

Postar um comentário