Google+ Followers

quinta-feira, 18 de agosto de 2016

Le seul musée de la Vénerie en Europe se trouve à Senlis

Unique en son genre en Europe, le musée de la Vénerie de Senlis a été créé en 1935 par le peintre animalier Charles-Jean Hallo. Sa vocation est de rendre hommage à l’art de la vénerie, que l’on pratique depuis des siècles non loin de Senlis, dans les forêts de Chantilly, d’Halatte et d’Ermenonville.



Installé à l’origine dans la chapelle de l’ancien couvent de l’hôpital de la Charité, l’établissement est inauguré le 12 octobre 1935. Ce n’est qu’à partir de 1958, que le musée va progressivement déménager dans le parc du château royal où il se trouve toujours actuellement. Le conservateur de l’époque, Georges de Lastic, fait réaliser les travaux de réhabilitation et complète les collections par d’importants dépôts de l’Etat, comme des tableaux de Ruthart, Rysbrack, Desportes et Oudry. « Il confère au lieu l’atmosphère d’une demeure privée, les tableaux et les objets d’art se mêlent aux attributs du veneur, trompes, tenues, couteaux, pour évoquer l’art et l’histoire de la chasse à courre », détaille la direction de ce musée entièrement municipal.

Trophées et massacres encadrent ainsi de vastes représentations de scènes de chasse, de façon peut-être moins marquée qu’à une époque, puisque l’agencement du musée a été remanié il y a peu. Au rez-de-chaussée, une longue galerie ornée de nombreuses peintures ouvre sur deux salles : la première, au nom des derniers propriétaires de la maison, les Turquet de la Boisserie, se veut comme une salle d’introduction à la vénerie. La seconde, dédiée à François Desportes, le peintre des chasses royales de Louis XIV, contient ses tableaux et ceux d’autres artistes renommés en la matière.

Au premier étage se trouvent les sept tableaux d’Albert Guillaume qui décoraient l’hôtel du Grand-Cerf à Senlis, un ensemble qui retrace les étapes d’une chasse à courre sur le mode humoristique. A côté, une salle rend hommage au créateur Charles-Jean Hallo tandis qu’une salle plus petite évoque les chasses impériales avec la tenue de l’impératrice Eugénie. Au deuxième étage, les figures tutélaires des chasseurs sont présentes ainsi que des animaux naturalisés. Le dernier étage abrite les tenues de vénerie des équipages des princes de Condé et du duc d’Aumale.

Ouvert du mercredi au dimanche, et jours fériés de 10 heures à 13 heures et de 14 heures à 18 heures. Tarif : 6 €, donnant accès aux trois musées de Senlis.





Fonte: @edisonmariotti #edisonmariotti

http://www.leparisien.fr/senlis-60300/le-seul-musee-de-la-venerie-en-europe-se-trouve-a-senlis-16-08-2016-6045309.php

Cultura e conhecimento são ingredientes essenciais para a sociedade.

A cultura e o amor devem estar juntos.

Vamos compartilhar.





Nenhum comentário:

Postar um comentário